Notre équipe au Mali

Alain, RC

Alain Noudehou

Adjoint au Représentant Spécial du Secrétaire-​General / Coordonnateur Humanitaire / Coordonnateur Résident
Le Secrétaire général des Nations Unies a annoncé le 28 avril 2021 la nomination de M. Alain Noudéhou, du Bénin, comme son Représentant spécial adjoint au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Il remplira également les fonctions de Coordonnateur résident et de Coordonnateur de l’action humanitaire au Mali.

M. Noudéhou succède à Mme Mbaranga Gasarabwe, du Rwanda, dont le mandat s’est achevé en mai 2021. Le Secrétaire général est reconnaissant envers Mme Gasarabwe pour sa gestion des efforts de développement et humanitaires au Mali depuis son entrée en fonctions en 2015.

M. Noudéhou apporte à ses nouvelles fonctions une vaste expérience dans les domaines du développement international et des affaires humanitaires, ayant récemment occupé les fonctions de Représentant spécial adjoint au sein de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), Coordonnateur résident et Coordonnateur de l’action humanitaire au Soudan du Sud.

Il a occupé, au préalable, les postes de Chef de cabinet et Directeur du Bureau exécutif du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) à New York; Coordonnateur résident de l’ONU et Représentant résident du PNUD en République populaire de Chine (2014-2016); ainsi que de Coordonnateur résident de l’ONU, Coordonnateur de l’action humanitaire et Représentant résident du PNUD au Zimbabwe (2010-2014).

Avant de rejoindre l’ONU, M. Noudéhou a occupé, de 1996 à 2002, plusieurs postes de direction au sein de CHF International Inc., une organisation non gouvernementale internationale qui a été rebaptisée depuis Global Communities, Partners for Good.

M. Noudéhou est détenteur d’une maîtrise en politique et gestion publique décernée par l’Université Carnegie Mellon, aux États-Unis, ainsi que d’une licence en architecture de l’Université Tsinghua, en Chine. Il parle français, anglais et chinois.
Dr. Ahmed Zorome

Ahmed Zorome

FMI
Representative
 
Le Dr. Zorome, citoyen du Burkina Faso, est économiste au Département de l'hémisphère occidental (WHD). Avant sa nomination au Mali, il a également été le chef du bureau du FMI au Soudan, au Niger et en Haïti. Économiste de formation, M. Zorome est diplômé de l'École des Hautes Études Commerciales (HEC), avec une spécialisation en finance. Il est également titulaire d'une maîtrise et d'un doctorat en économie et en finance internationale de l'Université de Paris-Dauphine, ainsi que d'un diplôme post-doctoral en finance de l'Université de New York. M. Zorome est spécialisé dans les marchés de capitaux et la gestion de portefeuille et est l'auteur de contributions essentielles dans le domaine de la finance mathématique et offshore.
Amy OCHA

Amy Martin

OCHA
Country director
 
Amy Martin a vingt-cinq ans d'expérience dans le développement et le travail humanitaire. Elle a commencé comme volontaire du Corps de la Paix au Mali et a depuis servi en Guinée et en Côte d'Ivoire avec le Programme alimentaire mondial. Elle a également travaillé au Soudan, en Éthiopie, en République centrafricaine, au Myanmar, au Bureau régional pour l'Asie et le Pacifique et au Mali pour le Bureau de la coordination des affaires humanitaires.

Mme Martin a soutenu les efforts de secours en réponse au tremblement de terre de 2010 en Haïti, à la sécheresse dans la Corne de l'Afrique en 2010 et au cyclone Komen dans l'État de Rakhine. Elle a récemment occupé pendant quatre ans le poste de coordinatrice humanitaire adjointe au Darfour, travaillant en étroite collaboration avec la mission de maintien de la paix MINUAD, l'équipe de pays des Nations unies et les organisations humanitaires pour porter secours aux populations touchées, piloter des solutions durables pour les communautés de personnes déplacées de longue date au Darfour et diriger le dialogue sur les mécanismes de coordination de l'aide humanitaire, de la paix et du développement au niveau infranational. Mme Martin est titulaire d'un diplôme en histoire et en relations internationales de l'université Clark de Worcester, dans le Massachusetts.
Antonio mazitelli

Antonio Luigi Mazzitelli

UNODC
Representative
 
M. Mazzitelli (Italie) a commencé sa carrière aux Nations Unies en 1990 au sein du secrétariat de l'Organe international de contrôle des stupéfiants des Nations Unies (OICS) à Vienne. En 1992, il rejoint la Division des opérations du Programme international des Nations Unies pour le contrôle des drogues (UNDCP). Entre 1999 et 2003, il a ouvert et dirigé le bureau de l'ONUDC en Iran. Il a ensuite dirigé de 2003 à 2009 le Bureau régional de l'ONUDC pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre à Dakar. Il a ensuite été nommé Représentant régional de l'ONUDC pour le Mexique, l'Amérique Centrale et les Caraïbes en 2009. En 2017, il est retourné au siège de l'ONUDC à Vienne, à la tête de la Section Amérique Latine et Caraïbes de la Division des opérations.
UNCDF Representative

Christel Alvergne

UNCDF
Head of Office
 
Christel Alvergne est Conseillère régionale et Coordonnatrice régionale du Bureau régional du Fonds d’Equipement des Nations Unies (FENU/UNCDF) à Dakar. Cette ancienne universitaire est titulaire d’un doctorat en économie et travaille depuis 20 ans sur le développement local et la décentralisation. Elle a été chercheuse et professeure dans différentes universités et institutions académiques en France, au Canada, au Sénégal et en Égypte.
Dr. Mohamadou Mansour N’DIAYE

Dr. Mohamadou Mansour N’DIAYE

FAO
Representative
 
Mansour N'Diaye, de nationalité sénégalaise, est titulaire d'une maîtrise en administration économique et sociale - économie politique -, d'un diplôme d'études approfondies (DEA) et d'un doctorat (Ph.D.) en économie de l'environnement, planification et aménagement du territoire de l'Université de Paris I Panthéon Sorbonne, France.

M. N'Diaye a commencé sa carrière en 1993 en tant que consultant auprès de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) / Club du Sahel, à Paris, en France. En 1994, il a rejoint le Secrétariat de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), à Genève, en Suisse, où il a travaillé comme administrateur de programme dans la division Afrique, jusqu'en 1998. De 1999 à 2007, il a été l'assistant spécial du secrétaire exécutif de l'UNCCD à Bonn, en Allemagne. De 2008 à 2011, il a occupé le poste de chef de cabinet, qu'il a combiné, à partir de 2011, avec la fonction de secrétaire exécutif adjoint par intérim, à Bonn, en Allemagne.

Le Dr N'Diaye a rejoint l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) en 2015 en tant que représentant en République du Tchad.
UNESCO Representative

Edmond Moukala

UNESCO
Representative
 
M. Moukala travaille depuis plus de 25 ans à l'UNESCO, dont 11 en Asie. Il est spécialisé dans les domaines de la préservation du patrimoine, du tourisme durable, du développement des capacités des populations locales et du dialogue des civilisations. Il a notamment occupé les postes d’assistant personnel du Président du Conseil Exécutif (2008-2009), et d’assistant du Président de la Conférence générale de l’UNESCO (2013-2015). Sinologue, il a un master en droit et un diplôme d’ingénieur génie civil.
Eric Perdison

Eric Perdison

PAM
Country director
 
Le 20 avril 2022, M. Eric PERDISON a officiellement présenté sa lettre de créance au gouvernement du Mali en tant que nouveau représentant et Directeur pays du Programme alimentaire mondial (PAM) au Mali.
Originaire du Ghana, il a commencé sa carrière en 1992 en tant qu'officier et pilote dans l'armée de l'air ghanéenne, après avoir été diplômé de l'académie militaire du Ghana et de l'école de pilotage. Il possède une vaste expérience de la gestion des opérations d'urgence dans divers environnements complexes.
De mai 2019 à mars 2022, en tant que directeur adjoint de pays au Tchad, M. PERDISON a dirigé la mise en œuvre des politiques et la prestation de services du PAM en supervisant les 13 bureaux de terrain du pays et en revitalisant les unités de service.
Grâce à son leadership, il a fourni un soutien logistique coordonné pour permettre au gouvernement du Tchad de répondre efficacement à la pandémie de COVID-19.
Il a également mis en place une structure efficace pour gérer les risques au sein des opérations du PAM et assurer le respect des procédures de l'organisation, entre autres.
En plus d'être capitaine de vol et pilote de transport VVIP dans l'armée de l'air, il a servi comme observateur militaire dans la Mission des Nations Unies en Sierra Leone (MINUSIL).
Au PAM, M. PERDISON a occupé le poste de directeur de l'aviation au siège du PAM à Rome, en Italie, de 2015 à 2019. Auparavant, il a été le chef adjoint de l'aviation de 2013 à 2015.
Il a également travaillé successivement dans plusieurs pays en tant que chef du transport aérien (chef de l'UNHAS) en République démocratique du Congo, au Tchad et au Cameroun de 2005 à 2013.
Entre autres réalisations, M. PERDISON est connu pour avoir dirigé de grandes équipes grâce à un leadership efficace afin de permettre au PAM de répondre à diverses urgences mondiales.
Il s'agit notamment des opérations de largage à haute altitude en Syrie, d'Ebola en Afrique de l'Ouest et en RDC, des crises humanitaires résultant des conflits en République centrafricaine, au Mali, au Sud-Soudan, au Yémen, etc. et de plusieurs catastrophes naturelles soudaines.
M. PERDISON est titulaire de plusieurs diplômes et qualifications professionnelles, dont un master en relations internationales et diplomatie de l'université de Cumbria, au Royaume-Uni, une licence de pilote de ligne (FAA ATPL) de Fort Lauderdale, aux États-Unis, et un certificat d'études supérieures en administration publique, GIMPA. Ses loisirs sont la lecture et l'écoute de la musique.
Gregory Besset

Gregory BESSET

UNMAS
Program Manager
 
Gregory Besset est gestionnaire de programme du Programme Mali de l'UNMAS depuis le 14 février 2022, après en avoir été l'adjoint depuis 2018. Gregory a rejoint le Programme Mali pour la première fois en 2015 lorsqu'il a occupé le poste de conseiller en matière de lutte contre les engins explosifs improvisés à Bamako. En 2016, Gregory a servi en tant que gestionnaire de programme en République de Côte d'Ivoire, puis en Haïti en 2017 pour soutenir respectivement les missions de l'ONUCI et de la MINUSTAH dans leur processus de clôture. Gregory a ensuite rejoint le programme Mali en tant que chef de projet pour la formation pré-déploiement des pays contributeurs de troupes à la MINUSMA et chef de programme adjoint depuis mai 2018. Il est un officier retraité du Génie militaire.
OHCHR Representative

Guillaume Ngefa

HCDH
Representative
 
M. Guillaume Ngefa-Atondoko Andali est actuellement le directeur de la Division des droits de l'homme de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) ainsi que le représentant du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme au Mali. Travaillant comme fonctionnaire international des droits de l’homme des Nations Unies depuis 1999, il a notamment servi à Genève, au Sénégal, en Guinée-Bissau et en Côte d’Ivoire. De 2003 à 2012, il a été directeur adjoint puis directeur par intérim de la Division des droits de l'homme (HRD) de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI).
photo de Haby SOW, ONUDI

Haby Sow Traore

ONUDI
Représentante Pays
 
Haby Sow Traoré est la Représentante Pays de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) au Mali depuis Février 2017.
De nationalité malienne et diplômée en Economie de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) de Bamako en 1985, Haby Sow Traoré fait son entrée à l’ONUDI comme Chef des Opérations en Juillet 2013.
Avant son entrée à l’ONUDI, elle a occupé principalement les fonctions de Secrétaire Générale de la Mairie du District de Bamako, de Conseillère Technique au Ministère de l’Industrie et du Commerce, et de Directrice Nationale de l’Industrie.
Elle a à son actif une longue et riche expérience en gestion des collectivités territoriales et en développement et mise en œuvre de politique industrielle.
Haby Sow Traoré est également diplômée d’un master en Administration publique de l’Université d’Etat de Portland (Oregon) en 1994 et spécialiste en Politique, Développement Urbain et Décentralisation de l’Université d’Etat de New Brunswich « Rutgers » (New Jersey) en 2002.
Dr. Itama Mayikula Christian

Itama Mayikula Christian

OMS
Representative
 
Dr ITAMA MAYIKULI Christian, le nouveau Représentant de l’Organisation mondiale de la Santé au Mali par intérim, dispose d’une riche expérience en matière de santé publique internationale, particulièrement dans les domaines des urgences en santé publique et du renforcement de système de santé des pays africains.

Il a rejoint l’OMS en 2006 en qualité d’Administrateur du Programme d’urgence à Abéché au Tchad de 2006 à 2009, puis administrateur technique du programme d’urgence en Guinée Conakry de 2009 à 2014, le même poste à Bangui RCA de 2014 à 2018, puis nommé à la même fonction au niveau régional mais basé à Dakar de 2018 à ce jour où il a apporté l’appui à plusieurs pays de la région africaine.
Avant de rejoindre l’OMS, Dr ITAMA fut Médecin Assistant à la Faculté de Médecine à Kisangani en RDC dans le département de Chirurgie de 1990 à 1993, Médecin chef de zone de santé à Dingila en RDC, de 1993 à 1999, Volontaire de Médecin sans Frontières Belgique au Tchad et à Haiti, de 2000 à 2004 puis Volontaire des Nations Unies au HCR à Abéché au Tchad, de 2005 à 2006
Passionné par la réponse aux urgences de santé publique et la lutte contre les maladies épidémiques, Dr ITAMA MAYIKULI Christian engrange plusieurs années d’expérience dans les domaines précités.
De nationalité Congolaise, Dr ITAMA sait lire et parler couramment français avec une bonne connaissance en anglais.
Loubna Benhayoune

Loubna Benhayoune

Chef de bureau de la Section Stabilisation et Relèvement/ UN Mission
 
Mme Benhayoune (Maroc) rejoint la MINUSMA en avril 2014 en tant que Directrice de la Section de stabilisation et de récupération. Elle était auparavant cheffe de bureau d’OCHA en Mauritanie (2012-2014), et avant cela, au Sud-Kivu en RDC (2009-2012). En 2012, elle avait ouvert le bureau d’OCHA à Bamako pendant la crise de 2012. Mme Behayoune a aussi travaillé avec OCHA à Genève, et avec le PAM en Angola, en Irak, en Amérique centrale, en Cote d’Ivoire et au siège de l’organisation à Rome. Elle est titulaire d’un master en politique sociale et planification dans les pays en développement et en résolution de conflits ethniques, de la London School of Economics.
M. Maleye Diop

Maleye Diop

PNUD
Representative
 
 
 
M. Maleye Diop est le nouveau Représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement au Mali.
Avant cette nomination, M. Diop était le Représentant résident du PNUD en République du Congo de 2019 à 2022.

Il a servi respectivement au PNUD, au gouvernement et dans le secteur privé dans son pays, le Sénégal en tant que Directeur Pays Adjoint des Programmes du PNUD Mali, Directeur Pays au PNUD Burkina Faso, Responsable mondial du Programme de partenariats public-privé pour la fourniture de services du PNUD travaillant dans les pays des 5 régions du PNUD (Afrique, Asie-Pacifique, Amérique latine et Caraïbes, États arabes, Europe de l'Est et CEI), basé à Pretoria/Johannesburg (Afrique du Sud). Il a aussi été Conseiller régional Afrique sur les partenariats public-privé, basé à New York USA.

Avant de rejoindre le PNUD en 2000, M. Diop a travaillé pendant 13 ans pour son pays d'origine, le Sénégal, au sein du gouvernement et du secteur privé : ministère de l’Urbanisme et de l'Habitat, ministère de l’Hydraulique, le Bureau de l'Organisation et des Méthodes à la Présidence de la République et dans le secteur privé comme ingénieur-conseil.

M. Diop a été Humphrey Fellow du gouvernement américain et Il est titulaire d'un diplôme d'études supérieures en politiques publiques avec spécialisation sur les partenariats public-privé de l'Université RUTGERS aux États-Unis ainsi que d'une maîtrise en gestion de projet de l'Université internationale de la francophonie au service du développement de l'Afrique (Université Léopold Sédar Senghor) d'Alexandrie (Égypte). Il est aussi détenteur d'un diplôme d’ingénieur de conception en Génie civil de l’Ecole Polytechnique de Thiès (Sénégal).
photo de marc

Marc Lalanne

VNU
directeur du programme
 
Marc Lalanne (France) est titulaire d’un Master en coopération internationale de l’Université de la Sorbonne et d’un Master en gestion des ressources humaines de l’Université de Toulouse. Il dispose de 10 ans d’expérience dont 6 auprès des Nations Unies, en République Démocratique du Congo (2014-2016) et à Madagascar (2016-2019). Avant de rejoindre les Nations Unies, il a travaillé comme volontaire en Ethiopie (2013-2014), au Burkina Faso (2011-2013) et au Mali (2010-2011). Marc est marié et père de 2 filles.
ONUSIDA

Marc Saba

ONUSIDA
Country director
 
M. Marc Saba a été nommé Chargé de Programme en charge du VIH/SIDA et du Développement Humain au bureau du PNUD à Ouagadougou, Burkina Faso, en 2000.

En 2003, il a été nommé chef de la Division VIH/SIDA et Développement Humain au bureau du PNUD à Ouagadougou, Burkina Faso. En 2004, il a rejoint le PNUD Rwanda en tant que conseiller technique principal pour la planification et la coordination du programme national de lutte contre le sida.

En 2005, il a rejoint le bureau du PNUD en République démocratique du Congo en tant que responsable de projet pour le projet du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme en République démocratique du Congo. En 2006, il a été nommé conseiller principal pour la gestion et le développement organisationnel en République démocratique du Congo au sein du bureau de l'ONUSIDA en République démocratique du Congo.

D'octobre 2009 à octobre 2012, il a été nommé directeur national de l'ONUSIDA au Tchad. De novembre 2012 au 30 septembre 2015, il a été directeur de pays de l'ONUSIDA au Pakistan et en Afghanistan. De 2017 à 2020, il a été directeur de pays de l'ONUSIDA pour la République démocratique du Congo.

Depuis août 2020, M. Marc SABA est le nouveau directeur de l'ONUSIDA pour le Mali. Il est titulaire d'un master en sociologie, d'un master en administration des affaires [MBA] et d'un doctorat en économie et développement. Il est l'auteur de nombreux articles et co-auteur de plusieurs publications sur le VIH/SIDA.
Marie Goreth NIZIGAMA

Marie Goreth NIZIGAMA

ONU Femmes
Representative
 
Mme Marie Goreth NIZIGAMA est la nouvelle représentante résidente de l'ONU-Femmes au Mali. Elle a occupé le poste de représentante résidente d'ONU-Femmes au Liberia de juillet 2017 au 4 février 2022. Avant de rejoindre ONU-Femmes au Libéria, elle a travaillé avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en Côte d'Ivoire en tant que conseillère en planification stratégique, responsable de l'unité de coordination du système des Nations unies et coordinatrice du programme de développement des Nations unies.

Unité de coordination et coordinatrice du programme de consolidation de la paix d'avril 2010 à juin 2017.
De 2008 à 2010, elle a travaillé au Bureau du Coordinateur Résident du Système des Nations Unies au Burundi en charge du Partenariat. De 2002 à 2005, elle a été experte nationale dans le programme de gouvernance économique financé par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Mme NIZIGAMA a également occupé de hautes fonctions politiques au sein du gouvernement de son pays le BURUNDI : Ministre de la Planification du Développement et de la Reconstruction Nationale et Ministre des Transports, Postes et Télécommunications de 2005 à 2007.

Elle a commencé sa carrière en 1990 au ministère de la planification nationale et du développement en tant que conseillère économique de 1990 à 1994 et chef du département de la coopération technique de 1994 à 2002.
Mme NIZIGAMA possède une vaste expérience en matière de leadership, de coordination et de planification stratégique, de gestion de programmes, de mobilisation de ressources, de gestion opérationnelle de programmes de développement, d'analyse et de prévention des conflits, et de réhabilitation post-conflit. Elle est experte dans l'intégration du genre dans tous les processus de développement et de gestion des conflits. Elle a une expérience avérée dans le dialogue politique avec les gouvernements, la société civile et les organisations internationales.

Mme Marie Goreth NIZIGAMA est de nationalité burundaise. Elle est titulaire d'un master en gestion et administration.

M. Mohamed Touré

Mohamed TOURE

HCR
Representative
 
Le nouveau Représentant du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés au Mali a officiellement pris ses fonctions le 22 janvier 2022, après le départ de son prédécesseur, M. Buti Kale, pour l'Ethiopie.
Juriste de formation, issu de l'Université de Reims, il a consacré l'essentiel de sa carrière à la défense des droits de l'homme, commencée en 1992 au Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme en Afrique du Sud avant de rejoindre le HCR en 1994.
Polyglotte, sa maîtrise des langues (arabe, anglais, espagnol, français, pullar, hassania, wolof) lui a permis de mieux comprendre les enjeux géostratégiques des zones, très souvent en proie à des bouleversements politiques, (Arabie Saoudite, Kurdistan, Congo, Algérie, Guinée, Côte d'Ivoire, République Centrafricaine), où il a été affecté.
Du département juridique du HCR au siège de Genève, où il a couvert la dynamique de la protection internationale sur le continent africain, il a servi sur plusieurs terrains d'opération en Asie, en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord. Cela lui a valu l'estime de nombreuses personnes dont il a contribué, avec ses équipes, à restaurer la dignité et la vie.
De nationalité mauritanienne, Mohamed Touré est imprégné d'une culture de la paix et de la justice forgée par des années passées à côtoyer des vies innocentes violées et chassées de leur propre pays dans le cadre de son travail.
Ms. Safiatou DIARRA

Ms. Safiatou DIARRA

UNCDF
Coordinator of UNCDF
 
Safiatou est Coordinatrice Technique Nationale des Programmes FENU / Fonds d'Equipement des Nations Unies, Bureau du Mali.

Elle est titulaire d'un DEA en économie, analyse, politiques et développement, et a été enseignante/chercheuse en économie/analyse et gestion de projets à l'Université des Sciences de Bamako Mali et à l'Université privée Mandé Boukary. Elle a également écrit des livres dans le domaine de l'économie et du développement. Et a appuyé l'élaboration de divers documents cadres nationaux.

Safiatou a plus de douze ans d'expérience professionnelle dans les domaines de la sécurité alimentaire, l'environnement / changement climatique, la décentralisation, l'autonomisation économique des femmes, l'appui au secteur privé, l'emploi des jeunes, l'action humanitaire, la résilience, le plaidoyer auprès d'organisations internationales (ENI Mali, FAO, Diakonia/Suède, Christian Aid International, FENU) d'où elle a fortement contribué à l'appui institutionnel au pays, à la formulation de documents cadres (AGIR/PRP Résilience, CREDD, GMV, PoLSAN, DNSA/PRESA, DCPND etc. .), le développement d'outils et de partenariat/réseau, la conduite de l'initiation de l'Alliance globale pour la résilience AGIR- pour le Sahel et l'Afrique de l'Ouest au Mali, le plaidoyer régional sur la résilience pour le Mali , le Burkina, le Sénégal, la mobilisation des ressources.

En tant que coordinatrice pays / FENU depuis 2016, avec une petite équipe de 5 personnes (dont 02 agents locaux de Kayes et Mopti), elle gère le bureau selon les aspects stratégiques, techniques et opérationnels de l'organisation dans son mandat (financement, développement inclusif et transformateur de l'économie locale). Convaincue de l'importance de la dimension locale pour un développement inclusif et durable, elle s'implique dans les efforts conjoints d'appui / coordination et de réalisation des ODD. Elle joue un rôle d'interface, de représentation de l'UNCDF (CRM : Country Relationship Manager), de diffusion des approches et outils ; apporte un appui institutionnel au Gouvernement ; apporte un appui technique financier aux partenaires des collectivités locales, de la société civile / du secteur privé ; contribue au positionnement de l'UNCDF dans les cadres de coordination [SNU Minusma (SLF / UNCT-PMT-OMT / UNSDCF) ; PTFs (GT / sectoriel) et Gouvernement].

Safiatou est membre / lauréate du CODESRIA (Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique), du CREA (Consortium pour la recherche économique en Afrique) et du programme AWLAE (African Women Leader in Agriculture and Environment) depuis 2007/1998.
OIM Representative Mali

Pascal Reyntjens

OIM
Representative
Pascal REYNTJENS travaille à l'OIM depuis 1997, développant une expertise reconnue des questions d’assistance directe aux migrants. Avant sa nomination au Mali, il fut notamment Chef de Mission de l’OIM en Algérie (2016-2019) et Chef de Bureau de l’OIM pour la Belgique et le Luxembourg. Il a par ailleurs participé aux actions d’évacuation des ressortissants de pays tiers lors de la crise en Libye et a contribué aux recommandations de l’OIM relatives à la situation migratoire en Grèce. Il est diplômé d’un master en sciences politiques de l’Université libre de Bruxelles (ULB).
photo portrait

René Tapsoba

FMI
Représentant résident
 
René Tapsoba est le Représentant résident du FMI au Mali depuis octobre 2018. Il est titulaire d’un doctorat en économie du développement du Centre d’études et de recherche sur le développement International (Université d’Auvergne) en France. Ayant rejoint le FMI en 2012, il a notamment été économiste pour la Guinée, et économiste fiscal pour la Jordanie et la Tanzanie. Il a également participé à de nombreuses missions d’assistance technique en Azerbaïdjan, Côte d’Ivoire, Inde, et Sénégal.
Yves Sassenrath

Yves Sassenrath

FNUAP
Representative
 
Yves Sassenrath a plus de 25 ans d'expérience dans la coopération au développement et la gestion au sein d'ONG internationales et d'organisations multilatérales. Il a travaillé comme volontaire de la Croix-Rouge en Roumanie et avec une ONG britannique en Inde. En 1996, Yves devient le responsable logistique d'une ONG luxembourgeoise en Colombie et rejoint Médecins sans Frontières sur des programmes de vaccination et d'eau/assainissement.
Après un passage dans une banque d'investissement européenne en tant qu'ingénieur financier au Luxembourg, Yves rejoint le Fonds d'équipement des Nations Unies (FENU) au Sénégal en 1999 en tant que représentant résident adjoint pour la gouvernance, le développement local et la microfinance, où il supervise les programmes de gouvernance locale, de décentralisation, d'infrastructure rurale et de microfinance dans la sous-région.
En 2001, Yves a rejoint le siège du PNUD, où il a travaillé pendant 8 ans dans plusieurs domaines :
2001 - 2004 Spécialiste des relations extérieures et de la mobilisation des ressources au sein du Bureau des ressources et des partenariats stratégiques du PNUD.
2004 - 2005 Responsable des opérations et spécialiste du plaidoyer au Bureau du Rapport mondial sur le développement humain (BRDH) du PNUD.
2005 - 2009 Directeur de l'unité commerciale, gestionnaire du Fonds d'affectation spéciale pour les OMD et assistant spécial du Secrétaire général adjoint (SGA) du PNUD au Bureau des partenariats du PNUD.
En février 2009, Yves a été nommé Représentant résident adjoint du PNUD au Venezuela où il a notamment dirigé la mise en œuvre du recensement vénézuélien de 2011 en partenariat avec l'UNFPA et le premier Examen périodique universel des droits de l'homme du Venezuela.
Entre 2012 et 2015, Yves est retourné à New York en tant que directeur des opérations pour le Groupe de développement des Nations unies (UNDG) / DOCO où il était responsable de la gestion du budget global du système des coordonnateurs résidents. À ce titre, il a dirigé la mise en œuvre d'un nouveau système de financement pour le système des CR et a joué un rôle de premier plan dans la conceptualisation et le développement de la stratégie des opérations (BOS) qui a conduit au Back Office commun (CBO).
En 2015, Yves a fait le transfert au Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) en tant que représentant adjoint de l'UNFPA au Brésil, où il a notamment dirigé l'effort de préparation et de réponse humanitaire de l'UNFPA avec le HCR et l'OIM, en se concentrant sur la VBG dans le contexte de l'afflux de réfugiés et de migrants en provenance du Venezuela.
En novembre 2018, Yves a été nommé représentant de l'UNFPA en Haïti, où il gère actuellement un programme de pays de 60 personnes et de 70 millions de dollars dans le contexte d'une crise humanitaire, sociale.